Comment devenir agent cynophile

Ce métier fait partie des métiers de la sécurité. L’agent cynophile, en binôme avec son chien, assure des interventions de sécurisation, de recherche et d’aide à la population. Ses qualités premières doivent être une grande aisance dans l’éducation et l’accompagnement de son animal, la rigueur, la flexibilité et l’honnêteté. Des formations diplômantes en lien, ou non, avec des institutions officielles sont disponibles sur concours.

Quelles sont les différents aspects du métier d’agent cynophile ?

L’agent cynophile dans le cadre de ses missions, doit savoir mettre de valeur les compétences à la fois de l’homme et du chien. C’est pourquoi, une très bonne entente et une complicité sans faille sont indispensables entre les deux binômes. La condition physique de l’un comme de l’autre doit aussi être entretenue. Enfin, les missions dépendent de l’entrainement suivi par le chien, mais aussi de la formation et des accréditations du maître.

Les missions de surveillance

Le chien est d’abord un outil de dissuasion. Dans le cadre de surveillances simples, la vue d’un chien décourage les voleurs, comme les agresseurs, de passer à l’acte. Il peut aussi plus facilement rattraper à la course un contrevenant. C’est pourquoi, un agent cynophile est parfois demandé simplement pour faire des rondes de nuit, ou se poster à l’entrée d’un bâtiment sensible lors d’évènements spécifiques. C’est le métier demandant le moins de compétences. Il faut que l’animal obéisse rigoureusement à son maître, mais il ne doit pas apprendre de comportement particulier.

La recherche des biens ou des personnes

Le flaire du chien est très réputé et l’homme s’en est souvent servi. Un chien entrainé spécifiquement à la recherche d’un produit particulier est souvent demandé par la police, la gendarmerie ou l’armée. Il peut s’agir de la recherche de drogue, d’explosifs, ou de produits de contrebande. Lors de disparitions inquiétantes, des agents cynophiles peuvent intervenir pour suivre la piste des personnes même plusieurs jours après leur passage. Les maîtres-chiens sont donc souvent amenés à travailler dans le cadre d’enquêtes judiciaires pour la recherche de preuves. Il en va de même lors de catastrophes naturelles. Les agents cynophiles sont appelés en renfort pour rechercher des personnes disparues lors d’avalanches, ou dans des décombres.

Les missions d’interpellation

Au-delà de la simple dissuasion, le chien peut être entrainé à intercepter des individus en fuite ou agressifs. Pour cela il apprend à poursuivre et à immobiliser les personnes. Ces entraînements se font toujours dans le cadre du jeu, sans contrainte et sans intention de blesser.

Les missions de formation

Il est possible de former le propriétaire du chien à son futur métier, mais aussi de dresser l’animal. Dans un premier temps, le formateur devra développer la confiance et la compréhension mutuelle entre le chien et son maître. Il faudra également former le chien à réagir à certains stimuli afin de lui apprendre son futur métier. Il est possible de lui apprendre à reconnaitre certaines odeurs, mais aussi de lui apprendre à guider son maître, comme pour les chiens guides d’aveugles.

Le chien et le maître doivent suivre des formations ensemble afin de se connaître parfaitement et de pouvoir collaborer en toute confiance sur le terrain. Les chiens sont généralement destinés à une mission spécifique et ils développent une compétence en particulier. Le maître doit, de son côté, obtenir les autorisations d’exercer pour ces mêmes interventions.

Devenir maître-chien

Quelle est la formation nécessaire pour devenir maître-chien ?

Il existe plusieurs voies d’accès à la profession d’agent cynophile. Les niveaux d’étude et les missions possibles après l’obtention du diplôme diffèrent selon les apprentissages suivis.

La certification professionnelle

Le titre professionnel d’agent cynophile de sécurité permet d’exercer la fonction d’agent cynophile dans des sociétés privées de sécurité. La formation est à la fois théorique et pratique puisqu’elle comporte plusieurs stages sur le terrain. Les prérequis sont un niveau scolaire équivalent au brevet des collèges (fin de troisième) et un casier judiciaire vierge. Il faut également être majeur. L’obtention d’une carte professionnelle auprès du CNAPS est généralement indispensable avant l’inscription à la formation.

En plus des autorisations officielles, il est primordial de posséder un chien au maximum deux semaines après le début de la formation afin de pouvoir suivre les cours en binôme. Le chien doit être âgé d’au moins un an et prouver lui aussi ses capacités d’écoute, d’obéissance et de réactivité lors de la formation. Notez que si, en cours de carrière, vous êtes amené à changer de chien de travail, vous devrez refaire une formation d’au moins 70 heures avec lui, afin de pouvoir exercer votre métier avec ce nouveau compagnon. Le certificat professionnel d’agent cynophile de sécurité est obligatoire seul, ou en complément d’autres formations, pour exercer le métier d’agent cynophile dans le domaine civil.

Le CAP APS

Il existe un CAP Agent de prévention et sécurité. Ce diplôme représente souvent le premier pas vers d’autres formations complémentaires permettant d’accéder aux métiers d’agents cynophiles.

Le BAC professionnel

Le baccalauréat professionnel agent technique de prévention et sécurité permet de poursuivre ses études au-delà du CAP. Les prérequis sont le CAP APS, ou une expérience professionnelle de deux ans dans la sécurité. Le bac professionnel permet d’acquérir de solides connaissances dans le domaine de la sécurité et d’obtenir plus facilement un emploi par la suite.

La formation interne à la fonction publique

La police, la gendarmerie et l’armée forment leurs propres agents cynophiles.
Dans la gendarmerie, il faut d’abord avoir une expérience de deux ans en tant que sous-officier pour prétendre à la formation d’agent cynophile. Les candidats retenus sont alors formés pendant six mois au CNICG.

Dans l’armée, les formations militaires initiales durent huit à douze semaines selon les corps d’armée. Les formations cynophiles sont ensuite abordées pour apprendre le combat et la recherche avec un chien.

Dans la police, il faut passer le concours de gardien de la paix ou être gradé avec deux ans d’expérience de terrain pour postuler pour la formation d’agent cynophile. Celle-ci dure ensuite trois mois.

Les sapeurs-pompiers forment aussi quelques-uns des leurs aux interventions cynophiles. Il faut cependant déjà faire partie des sapeurs-pompiers professionnels, ou volontaires et seules quelques interventions nécessiteront la présence du chien.

La sécurité civile

Il est enfin possible de devenir maître-chien sauveteur en se formant auprès de la Fédération Nationale des Maitres-chiens Sauveteurs Aquatiques ou de la Direction de la Défense et de la Sécurité Civile. L’obtention du Brevet de Maitre-chien donne notamment accès à des postes de secouriste en mer, lors des avalanches, ou de recherche de personnes dans les décombres.

Chien durant son entraînement

Quels sont les postes à pourvoir chez les maîtres-chiens ?

Les postes de maîtres-chiens dans les forces de l’ordre ou l’armée, sont des promotions internes. Il est nécessaire de posséder une expérience du terrain et de réussir des concours spécifiques afin de pouvoir être formé et recruté pour ce type de poste. Par la suite, des spécialisations dans le pistage ou les recherches lors d’avalanches sont possibles.

Dans le secteur privé, la majeure partie des postes concernent le gardiennage d’immeubles d’habitation, d’usines, ou d’entrepôts et la sécurité d’évènements. Concrètement, il s’agit de faire des rondes afin de surveiller de larges surfaces industrielles, ou d’être posté à l’entrée de certains bâtiments pour filtrer l’entrée des visiteurs.

Des postes de surveillants de plage et de secouriste en mer, ou en montagne, sont parfois disponibles. Ils représentent cependant une minorité dans les offres d’emploi d’agents cynophiles.

Quelles sont les conditions de travail des agents cynophiles de sécurité ?

Il faut retenir que l’agent cynophile de sécurité doit être flexible sur ses horaires. En effet, les missions de sécurité évènementielle et de gardiennage se font principalement le soir, la nuit et le weekend. Les missions sont parfois irrégulières, il faut donc pouvoir se rendre disponible au risque de ne pas être rappelé.

Dans l’armée et la gendarmerie les conditions sont les mêmes que les autres militaires et de nombreuses missions sont assurées en tant que simple soldat. Il en va de même pour les policiers, les pompiers et les secouristes. Les agents devront accepter de respecter les ordres et parfois de vivre en brigade. Les déplacements sont fréquents et prolongés.

Le métier d’agent cynophile demande une bonne condition physique. Le travail se fait majoritairement debout et il faut être capable d’intervenir sur des terrains parfois compliqués, en plein air et par tous temps. Enfin, le métier d’agent cynophile ne s’arrête pas en quittant son lieu de travail. Il faut quotidiennement s’occuper de son chien, le nourrir, le soigner et maintenir ses apprentissages. Il doit rester attentif aux ordres de son maître tout au long de sa vie et y répondre de manière constante et sûre. Une réelle passion pour les chiens et leur éducation est primordiale pour se lancer dans cette carrière.

Quel est le salaire d’un agent cynophile ?

Le salaire d’un maitre-chien varie selon le secteur d’activité. Auprès des sociétés privées, les agents cynophiles sont généralement payés au Smic, soit un peu plus de 1500 euros bruts. Dans la fonction publique, les salaires sont fixés selon une grille spécifique, dépendant du poste, de l’expérience et du grade.

Chien assis

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Dans le secteur des forces de l’ordre et les pompiers, les montées en grade représentent une évolution de carrière. Il est aussi possible de devenir formateur ou dresseur, notamment dans la police et la gendarmerie.

Dans le secteur civil, il est aussi possible de devenir formateur pour les futurs agents cynophiles. Avec de l’expérience, le maître-chien peut faire de l’éducation canine soit pour le dresser à une fonction particulière, soit pour travailler comme comportementaliste canin. L’élevage de chiens est une autre voie. Enfin, les évolutions dans la hiérarchie sont un point de progression en devenant chef d’équipe par exemple.

Retour haut de page